Éditions Treize Mères a pour mission première de réhabiliter l'image des menstruations. Sa mission seconde est de faire connaître certaines dimensions positives et profondes des premières règles, des menstruations, de l'enfantement et de la ménopause.

Les moyens utilisés sont la déconstruction des tabous, mythes et concepts erronnés sur les menstruations ainsi que la diffusion de données biologiques, psychologiques, historiques, anthropologiques, etc. rendues accessibles au moyen de la vulgarisation scientifique. La diffusion de témoignages de femmes sur leur expérience intérieure lors de leurs premières règles, de leurs menstruations, de leurs accouchements et de leur ménopause sont une autre méthode utilisée.

L'approche est globale, multidisciplinaire ou systémique, en ce sens que tous les aspects du phénomène étudié sont pris en compte, incluant les aspects spirituels, intérieurs.

La problématique est la suivante : Les menstruations ont longtemps été taboues, d'abord au sens de sacré, ensuite au sens de saleté, d'impureté, de souillure, et puis, plus tard, au sens d'évitement et d'ignorance. Au siècle dernier, la notion de maladie a dominé les représentations des règles, même si menstruer régulièrement est et a toujours été le signe le plus évident d'une bonne santé.

Profitant d'un vide au niveau des définitions (à cause, justement, de l'ignorance et de l'évitement entourant cette question), la médecine s'est donné le droit de définir cette fonction féminine. Cela a donné lieu au concept de SPM, un faux concept qui a le désavantage de donner une image pathologique des règles. Les publicitaires de produits hygiéniques se sont aussi donné le droit d'en parler, profitant de la prescription sociale de cacher le fait menstruel et continuant de nourrir chez les femmes l'embarras et le sentiment de honte.

Pendant ce temps, la voix des femmes sur leurs règles a été tue. Elle a été soit étouffée par le tabou et la menace de dévalorisation, soit exprimée mais aussitôt occultée par l'attitude rationnaliste par trop courante dans notre société et par la pression des pharmaceutiques, comme cela a été le cas en science. Les dimensions intérieures et spirituelles ont aussi grandement été occultées à cause de la tendance à discréditer les approches spiritualistes.

La science et les techniques ont la cote. Ainsi, il est possible – et semble même souhaitable – de n'être plus menstruée.

Des problématiques semblables s'appliquent aux autres phénomènes physiologiques qui marquent la vie des femmes, soit la ménarche, l'enfantement et la ménopause. Il y est question de pouvoir, car ces événements sont des moments d'intégration de soi, garants du développement du pouvoir intérieur.

Éditions Treize Mères naît d'un enthousiasme à faire la lumière sur les mécanismes de pouvoir entourant ces phénomènes, avec une attention première portée aux menstruations.

 

Mission